L’Ejaculation Féminine : Mythes Et Certitudes

Une sexothérapeute nous explique ce phénomène naturel

Une sexothérapeute nous explique ce phénomène naturel

Parfois mal vécue par celles qui en font l’expérience, l’éjaculation féminine fait figure de Saint Graal pour d’autres qui ne l’ont jamais connue. Souvent taboue, elle est en fait encore mal comprise aujourd’hui. Voici quelques croyances à propos de l’éjaculation féminine, mises l’épreuve par une sexothérapeute.

L’éjaculation féminine, c’est une légende urbaine.

Faux. Certaines femmes émettent effectivement pendant un rapport sexuel un liquide qui peut être abondant – jusqu’à 150 ml, soit une demi canette de soda – et qui n’est pas de la cyprine, la sécrétion vaginale produite en phase d’excitation.

 

L’éjaculation féminine, c’est dégoûtant.

Faux. Alors qu’on en parlait à peine il y a une vingtaine d’année, le « squirting » est aujourd’hui le 7ème critère de recherche le plus populaire sur les sites de médias pornographiques… L’éjaculation féminine n’a donc rien de dégoûtant, au contraire : elle en émoustillerait plus d’un.

 

L’éjaculation féminine c’est de l’urine.

En partie. Le fluide émis contient de l’urée, de la créatinine et de l’acide urique – des composantes de l’urine. Il peut également contenir une petite quantité d’un liquide secrété par les glandes de Skène – la prostate féminine.

 

L’éjaculation féminine, c’est le summum du plaisir.

Pas nécessairement. Si certaines disent qu’elles n’éjaculent que quand l’orgasme est très intense, d’autres témoignent que cela leur arrive à chaque fois. En réalité, l’éjaculation féminine serait plus une histoire de lâcher-prise que de plaisir : plus la femme se laisse aller à son plaisir, plus l’éjaculation est probable.

 

L’éjaculation féminine, ça se contrôle.

Faux. Comme l’éjaculation masculine, la féminine ne se contrôle pas. Par contre, elle n’est pas inévitable : vider sa vessie juste avant un rapport peut diminuer la probabilité que cela arrive. A contrario, inutile de boire des litres d’eau en espérant provoquer le phénomène… Encore une fois, l’éjaculation féminine est une histoire de lâcher-prise : plus on la cherche, moins elle se trouve.

 

Ecrit par Charlotte Creplet, sexotherapeute pour Sexocorner

 

 

Sensual products for love moments