Nous avons demandé aux gens de dessiner sur … le sexe !

Et voici ce qui s’est passé !

Et voici ce qui s’est passé !

L’autre jour, notre collègue nous a dit qu’elle allait passer la journée à parler avec des gens dans la rue à propos de … SEXE! En collaboration avec l’artiste Anne-Laure Herrezuelo et l’équipe de Spark Fest Asia, nous avons demandé à des femmes et des hommes de parler et de dessiner sur le sexe. La variété de ce qui en est ressorti nous a étonnés, fascinés, et nous souhaitons le partager avec vous !

#1.Le plus important: chacun a sa propre EXPÉRIENCE de la sexualité

Sex is an exploration!

Loin de la vision standardisée que la culture pop donne du sexe, chacun d’entre nous a sa propre identité sexuelle, sa propre vision de ce qu’est le sexe. Quand on demande à ces femmes et ces hommes « Si le sexe était un lieu, que serait-il?», Les réponses vont de la chambre à coucher à un champ verdoyant, en passant par Paris, une cascade, une forêt ou même … un placard sous les escaliers!

#2.Beaucoup de gens auraient aimé parler plus de sexe avec leurs PARENTS

Talking about sex with parents

« The talk » est toujours décrite comme un moment extrêmement embarrassant. Mais apparemment, on aimerait en avoir plus, des « talks »! Les parents sont en fait les principales personnes à qui les participants à ce projet auraient aimé poser des questions sur le sexe.

Pourquoi pas ne le fait-on pas plus? Évidemment, cela ne semble pas facile ou naturel. Mais si nous avions envie, plus jeune, d’une discussion honnête et ouverte sur le sexe avec nos parents, réfléchissons à la façon dont nous pouvons y parvenir avec nos enfants!

 

#3. Les gens sont tellement ROMANTIQUES!

Hearts and penises

Quand Anne-Laure demandait «Dessine-moi ce qu’est le sexe pour toi», tout n’était pas que pénis et vagin ! Bien sûr, les organes génitaux masculins et féminins faisaient partie du paysage (littéralement). Mais les gens dessinaient aussi des cœurs et des bras et des vaisseaux spatiaux (parce que, pourquoi pas!) Et une pluie de lumière et de chaleur …

#4. Les femmes ont de réelles DIFFICULTES A DESSINER UN SEXE FEMININBeautiful vulva drawing

Ce pourrait être parce que parfois les femmes ne connaissent pas bien leur propre anatomie. Dans une étude menée au Royaume-Uni, 70% des femmes ont pu reconnaître correctement les organes génitaux masculins, alors que seulement 50% ont correctement identifié le vagin !

Et les femmes ont aussi plus souvent honte de ce à quoi ressemble leur vulve. Vous vous souvenez peut-être de ce projet de photographie très émouvant intitulé « Votre vagin est plus beau que vous ne le pensez», par la photographe Layla Martin qui a saisi l’écart entre la façon dont une femme perçoit son corps et le regard de son partenaire.

Inversement, dessiner un pénis a semblé beaucoup plus naturel aux participants !

 

#5. Il y a des différences claires dans CULTURE

Cultural differences to talk about sex

Nous avons décidé de ne pas présenter les cultures / ethnies des participants. Néanmoins, un enseignement frappant de toutes ces discussions a été la façon dont la culture influe sur la façon dont nous pouvons ou pas communiquer en toute sécurité sur le sexe.

 

#6. Avec le sexe, le temps devient INFINI …

Sex infinity

Une belle idée ressort dans quelques interviews, que nous trouvons très émouvante: quand on a des rapports sexuels, on échappe à la frénésie de la routine et le temps devient infini, comme suspendu … Plutôt cool non?

 

Un grand merci à Anne-Laure Herrezuelo pour avoir rassemblé ces enseignements. Plus à venir sur ce projet passionnant!