Petite Bohème: Illustrations Sexy, Inspiration Féministe

Diplômée de l’Ecole des Arts et d’Architecture de la Ville de Paris, @petite_boheme est une artiste française qui développe un érotisme féministe et féministe à travers ses dessins épurés et raffinés. Sa vision moderne de la sexualité féminine est un appel inspirant aux femmes de profiter librement de leur corps et de leur vie sexuelle. Discussion avec la femme et l’artiste !

Qu’est-ce qui vous a amenée à l’art érotique ?

Au départ, je voulais renouer avec le dessin de modèle vivant (le dessin de Nu) que j’ai eu la chance de pratiquer pendant mes études d’école d’art.

Et j’ai donc commencé à diffuser mes dessins sur les réseaux sociaux et le succès est arrivé.

Petit à petit, j’ai glissé vers des dessins de plus en plus sensuels, de plus en plus crus, le public en redemandait… autant les hommes que les femmes !

Puis des expos, des collaborations se sont enchaînés, ce passe-temps est devenu une activité à part entière.

 

En ce qui concerne l’art érotique, qui sont les artistes (auteur(e), peintre, cinéaste, chanteur/se, photographe …) que vous admirez ?

Je suis fascinée par énormément d’artistes peintre qui vont des plus classiques comme Ingres, Klimt, Schiele au plus contemporains. A ce propos, je recommande la lecture du livre «le sexe » de Philippe Grimbert qui explore la représentation de la sexualité à travers l’histoire de l’Art, passionnant !

En chanson, voici un top 10 de mes chansons « érotiques » préférées (dans le désordre) : « Sexual Healing » de Marvin Gaye, « Kiss » de Prince, « Thinking about you » de Franck Ocean, « Jasmin » de Jai Paul, « Light Year » de Lo-Fang, « Playground Love » de Air, « The less i know the better » de Tame impala, évidemment Gainsbourg avec « je t’aime mon non plus », Bashung et sa « madame rêve » pour finir une femme quand même ! Missy Elliot avec « Work it ».

En ce qui concerne le cinéma, j’ai découvert dernièrement le travail d’Erika Lust à travers quelques collaborations, elle est réalisatrice et productrice de film porno féministe, elle révolutionne ce milieu si machiste !

 

Vous avez développé une belle base de followers sur Instagram. C’est une excellente plate-forme pour les artistes, mais elle est aussi compliquée à naviguer quand il s’agit de promouvoir la sexualité positive et une image renouvelée de l’érotisme. Comment vous débrouillez-vous pour faire marcher les choses en votre faveur ?

Effectivement c’est un support de communication très intéressant, parce qu’il est gratuit (pourvu que ça dure) et qu’on touche des gens aux quatre coins du monde. Il y a des règles à respecter par rapport à la censure donc il faut savoir la contourner, ça influence un peu mon travail.

Mais je recherche surtout à illustrer le plaisir et le désir des femmes en essayant de m’affranchir de la vision patriarcale de la sexualité… ça n’est vraiment pas évident de ne pas tomber dans ses clichés !

 

Que trouvez-vous le plus sensuel chez une femme ?

Principalement son allure, son aura et comme le dit si bien Jean Giono : Il y a dans la sensualité une sorte d’allégresse cosmique.

Self love Petite Boheme

Credits @Petite Boheme

Pensez-vous que les mentalités changent en ce qui concerne la sexualité des femmes et la façon dont elle est perçue par la société ? Et que pouvons-nous toutes faire pour que les choses changent ?

Les choses sont en train de changer, il y a un fort mouvement féministe qui se réveille ! Il faut que les femmes puissent s’exprimer de toutes les manières possibles.

Moi j’ai trouvé un support qui me permet de le faire, j’ai beaucoup de chance et je suis très attentive aux réactions des femmes sur mon travail. Je ressens une certaine responsabilité quand je poste un dessin… je ne souhaite pas forcément choquer, je souhaite juste montrer qu’une femme a le droit de s’exprimer sans tabou sur la sexualité !

 

Un mot / Un conseil / Une question / Une exclamation à nos lectrices ?

Pour conclure, je reprendrai les mots de la grande féministe Benoîte Groult :

« On a longtemps pris la parole de l’homme pour la vérité universelle et la plus haute expression de l’intelligence, comme l’organe viril constituait la plus noble expression de la sexualité. Il faut que les femmes crient aujourd’hui. Et que les autres femmes – et les hommes – aient envie d’entendre ce cri. Qui n’est pas un cri de haine, à peine un cri de colère, car alors il devrait se retourner contre elles-mêmes. Mais un cri de vie. »

Lesbian love - Petite Boheme

Credits @Petite Boheme