Orgasme clitoridien ou vaginal: les explications d’une sexotherapeute

Un sexologue membre de Sexocorner décrypte pour nous le mystère de l’orgasme féminin

Le débat sur l’orgasme vaginal ou clitoridien est enfin sur le point d’être clos grâce aux dernières découvertes sur le clitoris et voici pourquoi.

Le clitoris: beaucoup plus gros qu’il n’y paraît.

le clitoris est plus gros qu'il n'y parait

Credit: Jorge Mayet

Le clitoris est souvent décrit comme « un petit bouton à la jonction entre les lèvres, au-dessus du vagin ». En fait, il s’agit d’un organe beaucoup plus étendu. Ce petit bouton, qui peut être plus ou moins proéminent d’une femme à l’autre, n’est que la partie visible du clitoris.

On l’appelle maintenant le gland du clitoris. Il est extrêmement sensible, car il a la même structure que le gland du pénis et présente encore plus de terminaisons nerveuses. Le clitoris et le pénis gonflent tous les deux sous l’effet d’une stimulation (caresse, pression, baiser…), et tous deux ont un prépuce. Ce petit pli de peau protège cette partie externe de l’organe sexuel.

Le pénis et le clitoris ont également des points communs : la partie interne du clitoris est composée de deux racines et de deux bulbes, qui ont des structures semblables à celles des corps caverneux et spongieux du pénis.

Clitoris vs penis anatomy

 

Credit: Sexocorner

Ces structures ont des tissus érectiles. Cela signifie qu’elles gonflent sous l’effet d’une stimulation. Les parties du clitoris, externes et internes, deviennent ainsi plus dilatées lorsqu’elles sont stimulées. C’est pourquoi certaines femmes préfèrent être touchées avec la main à plat sur la vulve, de sorte que toute la zone soit stimulée.

 

Clitoris et vagin : à chaque zone son type de caresse

Orgasme clitoridien ou vaginal - a chaque zone sa stimulation

Une pression plus ou moins forte, des frottements plus ou moins rapides, chaque zone du sexe féminin a ses propres préférences pour la stimulation. La partie externe – le gland du clitoris et les lèvres – est sensible au frottement et la partie interne – le vagin – est sensible à la pression.

La force, l’intensité et le rythme sont une question de goût : chaque femme a elle aussi ses préférences. Cela dépend de la sensibilité, et cela peut changer au cours de la vie, y compris avec des événements majeurs comme l’accouchement ou la ménopause.

Tous les orgasmes sont clitoridiens

Clitastic - tous les orgasms sont des orgasmes clitoridiens

Les dernières découvertes sur le clitoris sont sur le point de mettre fin au grand débat sur l’existence (ou non) de deux types d’orgasmes féminins : l’orgasme clitoridien et l’orgasme vaginal. Il s’agirait finalement de deux versions de la même chose!

En fait, le fameux point G pourrait être la zone à l’entrée du vagin, où le pénis, lors de la pénétration, entre en contact avec l’arche du clitoris – la zone interne où les deux bulbes se rejoignent.

Plus le clitoris est excité et enflé, plus il sera sensible à la pression du pénis pendant la pénétration. Ainsi, tous les orgasmes seraient clitoridiens, même ceux que certaines femmes ressentent comme internes.

Enfin, les femmes peuvent passer à la vraie question : comment aiment-elles être touchées ? Qu’est-ce qui leur donne du plaisir? Une question que leur partenaire gagnerait également se poser …

 

Ecrit par Charlotte Creplet, sexotherapeute à Sexocorner